Intuición y simpatía en Bergson. [Francés]

Autores/as

  • David Lapoujade Université de Paris.

Palabras clave:

Mémoire, méthode, analogie,

Resumen

On s’efforce de montrer que, chez Bergson, intuition et sympathie ne sont pas des termes synonymes, mais renvoient chacun á deux aspects distincts de sa méthode. L’intuition désigne en effet le rapport de l’esprit avec lui-même en tant que pure forme d’intériorité, le spirituel considéré en tant qu’il dure. Mais, par lá, l’esprit ne saurait sortir de lui-même. C’est ici qu’intervient la sympathie: elle permet d’accéder, selon un raisonnement par analogie d’un nouveau type, á des réalités en apparence extérieures á l’esprit: le matériel dans la matiére, le vital dans les formes vivantes, le social dans les sociétés, le personnel dans les existences individuelles. Les phénoménes sont perçus selon leur sens interne, en tant qu’ils durent. On atteint á l’en soi mais pour autant qu’il est en nous. C’est ce chiasme qu’il s’agit ici de décrire.

Descargas

Los datos de descargas todavía no están disponibles.

Cómo citar

Lapoujade, D. (2008). Intuición y simpatía en Bergson. [Francés]. Eidos, (9), 10–31. Recuperado a partir de https://rcientificas.uninorte.edu.co/index.php/eidos/article/view/1428

Número

Sección

Artículos